Imparfaitement riche ou parfaitement pauvre ?

 

On est déjà mi-février, tu te rends compte ?

 

J’ai fait le calcul, il y a déjà plus de 10% de l’année qui s’est écoulé.

 

Je ne sais pas pour toi, mais vu ainsi, ça m’a fait réfléchir !

 

Et toi, ça te fait quoi de savoir ça ? Pas grand-chose ? Angoisse qui monte ? Joie excessive et incontrôlée ?

 

Où en es-tu de tes projets ?  Si tu compares avec ce temps déjà écoulé, tu es dans les clous ? J’espère pour toi ! Perso, il y a encore du boulot mais c’est bien ainsi.

 

Si tu me dis que tu n’as pas de projets définis pour cette année… je vais te demander ce qui te motive à te lever le matin.

 

Pour certains, rien que le mot « objectif » déclenche une crise d’urticaire. Comme si c’était un gros mot, ou un terme employé par les gros businessmen en quête avide de toujours plus de pognon.

 

Je ne suis pas d’accord. Quand tu te fixes un objectif, c’est quelque chose que tu as envie de réaliser, dans un domaine que tu apprécies. Faut pas être maso non plus.

 

Je ne sais pas pour toi, mais je préfère bosser pour aller chercher ce que je veux que d’attendre que la vie passe.

 

La vie, c’est un voyage, et le plus important, ce n’est pas la destination, mais bien le voyage lui-même !

 

Alors retrousse-toi les manches et mets-toi en action avant qu’il ne soit trop tard.

 

Et surtout, n’attends pas d’être parfait pour démarrer. La perfection n’existe pas. Tu ne l’atteindras jamais, car tu pourras toujours faire mieux.

 

Tiens, je vais finir avec cette question. Qu’est-ce que tu préfères ? Etre imparfaitement riche à lancer son business ou parfaitement pauvre à ne rien faire ?

A bon entendeur !

 

Alex

 

⚡️ ​Vous avez​ aimé ce ​contenu ? ⚡️

​Rejoignez ma liste privée

​Je partage 90% de mon meilleur contenu ​directement à mes abonnés.

​​Où est-ce que je vous envoie ça ?

​Vous recevrez toutes mes ressources privées Mindset, Social Media et Business en ligne pour ​développer et pérenniser ​votre activité​.

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 comments